Coco, le dernier bijou des studios Pixar, sorti le 29 novembre dernier, revisite la fête des morts Mexicaine à travers l’aventure de Miguel, jeune héros poursuivant ses rêves. Comme pour chaque production du studio, les éloges n’ont pas tardé et le film brille de par ses nombreuses qualités.
Comment le studio californien repousse encore et toujours les limites de l’émerveillement ?

L’image

Of course, puisque c’est ce que l’oeil voit directement. La maitrise de l’image est poussée à son paroxysme : le niveau de détail, la justesse des couleurs, le travail des lumières… Même si la concurrence est rude, Pixar reste le maitre de l’animation. Toujours one step ahead, le travail réalisé est d’une justesse inégalée et arrive à nous bluffer à chaque fois. Un nouveau Pixar, c’est d’abord une nouvelle claque visuelle.

L’originalité

En s’éloignant des sentiers battus des comtes enchantés et merveilleux, le studio opère chaque année une prise de risque qui se veut payante. Faire un film d’animation sur la mort, quelle idée ! Et pourtant.. le traitement du sujet dans Coco est impeccable : L’histoire est captivante, belle et touchante. L’originalité est non-seulement dans la thématique abordée (día de los muertos) mais surtout dans la manière dont celle-ci est traitée. La mort n’aura jamais été aussi attrayante.

L’émotion

La dernière -et certainement la plus importante- force de Coco et de Pixar en général réside en cette capacité de susciter chez le spectateur une dose d’émotion phénoménale. La réflexion sur l’importance du lien familial, de l’échange entre générations, de la mémoire des défunts. Rarement un dessin animé aura été si mature et on défie quiconque de rester impassible face au dialogue final entre Miguel et son arrière-grand- mère !
Ainsi les Pixar sont drôles, excitants, très intenses, parfois un peu effrayants.. ils font ressentir quelque chose de fort aux spectateurs. Ce sont des films qui marquent, qui restent en vous, qui vous proposent un miroir et vous font réfléchir sur votre propre vie, votre rapport à la famille. Ce rapport à l’émotionnel est probablement l’ingrédient principal de la recette du succès des dessins-
animés signés Pixar.

Paul Catet

Categories: Coup de coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *