Synopsis

Antoine et Benjamin se rencontrent sur les bancs de la Fac de Médecine mais pour le premier c’est la troisième fois qu’il fait sa première année. Benjamin, qui sort tout juste du lycée, prend vite conscience de la difficulté de l’année à venir où chaque moment doit être dédié au travail. Les deux étudiants vont rapidement se lier d’amitié mais dans un environnement aussi compétitif l’équilibre n’est pas facile à trouver.

Rencontre avec l’équipe

Thomas Lilti continue dans sa lancée après Hippocrate (avec Vincent Lacoste) et Médecin de campagne (avec François Cluzet) et aborde ici le thème médical aux travers des études de médecine. Au cours de son interview, il pointe l’importance des études qui sont pour lui un véritable sujet de société car il n’y a pas de place pour tout le monde. T. Lilti qui connait bien ce monde-là suite à sa formation de médecin avant de devenir réalisateur, dénonce l’absence de sens derrière la première année de médecine qui n’est en réalité qu’une année de sélection sans lien avec la suite. L’accès aux hautes études est plus facile pour ceux qui ont les « codes » c’est-à-dire ceux qui ont un héritage socio-culturel qui promeut les parcours élitistes. On le voit avec une faible proportion de personnes issues de l’immigration. Un message fort contre le système injuste que T.Lilti décrit comme « une machine a échouer » mais aussi un film qui se veut être divertissant en tournant en dérision la violence de cette première année.

L’avis d’Extérieur Nuit

Ce film peut résonner fortement avec l’expérience scolaire des spectateurs et encore plus avec l’actualité avec la volonté de changer le numerus clausus qui réduit en conséquent le nombre d’élèves pouvant continuer leurs études. Vincent Lacoste et William Lebghil donnent au film une fraicheur et une spontanéité qui nous font passer un bon moment. Seule petite ombre au tableau : la fin qui semble être trop belle pour être vraie. Mais le film se rattrape par la justesse avec laquelle les sentiments sont traités : burn-out, relations difficiles entre parents et enfants et le poids du déterminisme social sur les attitudes des personnages. Thomas Lilti se saisit d’un sujet qui n’est pas aisé, le monde des études et en fait une bonne comédie qui nous fait réfléchir sur des fonctionnements et attitudes critiquables.

Categories: Critiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *