Synopsis :

Une soirée bien arrosée d’octobre 2003, Mark Zuckerberg, un étudiant qui vient de se faire plaquer par sa petite amie, pirate le système informatique de l’Université de Harvard pour créer un site, une base de données de toutes les filles du campus. Il affiche côte à côte deux photos et demande à l’utilisateur de voter pour la plus canon. Il baptise le site Facemash. Le succès est instantané : l’information se diffuse à la vitesse de l’éclair et le site devient viral, détruisant tout le système de Harvard et générant une controverse sur le campus à cause de sa misogynie. Peu après, Mark crée thefacebook.com, qui se répand comme une trainée de poudre d’un écran à l’autre d’abord à Harvard, puis s’ouvre aux principales universités des États-Unis, de l’Ivy League à Silicon Valley, avant de gagner le monde entier…

Commentaire d’EN :

David Fincher signe un biopic d’une incroyable justesse. Le défi était pourtant colossal : retracer à l’écran la vie d’un jeune étudiant ayant révolutionner notre manière d’interagir socialement avec autrui. Entre Harvard et Stanford, la côté Est et la côté Ouest, le passé et le présent… le film jongle avec les différents moments qui ont conduit à la création de Facebook. On comprend que l’histoire est plus sombre qu’en apparence et qu’une idée dont le potentiel s’évalue avec 10 chiffres est forcément source de tensions, surtout entre meilleurs amis… Le film est non seulement porté par la réalisation excellente de Fincher, mais aussi par le talent et la justesse de jeu des acteurs, notamment Jesse Eisenberg, Andrew Garfield et Justin Timberlake. La bande originale est également un point fort du film puisqu’elle vient sublimer les scènes sans se montrer trop intrusive.

Categories: Throwback Thursday

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *