Synopsis :

En 1752, Joshua et Naomi Collins quittent Liverpool, en Angleterre, pour prendre la mer avec leur jeune fils Barnabas, et commencer une nouvelle vie en Amérique. Mais même un océan ne parvient pas à les éloigner de la terrible malédiction qui s’est abattue sur leur famille. Vingt années passent et Barnabas a le monde à ses pieds, ou du moins la ville de Collinsport, dans le Maine. Riche et puissant, c’est un séducteur invétéré… jusqu’à ce qu’il commette la grave erreur de briser le cœur d’Angelique Bouchard. C’est une sorcière, dans tous les sens du terme, qui lui jette un sort bien plus maléfique que la mort : celui d’être transformé en vampire et enterré vivant.
Deux siècles plus tard, Barnabas est libéré de sa tombe par inadvertance et débarque en 1972 dans un monde totalement transformé…

L’avis d’EN :

Nouvelle collaboration réussie entre Tim Burton et Johnny Depp, qui campe ici le rôle principal de l’histoire, le vampire Barnabas Collins. Son personnage est d’ailleurs la principale force du film puisqu’il présente sous un angle décalé la figure traditionnellement terrifiante du Vampire assoiffé de sang. Barnabas est au contraire effrayé par le monde des années 70’s, ses couleurs, ses personnages… Il se laisse donc plus ou moins prendre en charge et c’est précisément sur ça que joue Burton. Néanmoins, si l’ambiance est encore une fois très réussie, le film souffre d’un manque de rythme et on peine à voir un fil conducteur évident. Mais ces quelques défauts ne suffisent pas à remettre en cause les nombreuses qualités, à commencer par un casting sans faille (Michelle Pfeiffer, Helena Bonham Carter, Eva Green, Chloë Moretz…) et une réalisation évidemment Burton-esque.

Categories: Throwback Thursday

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *